Voyage au Maroc – 18 septembre au 8 octobre 2010

Je vous invite d’abord à visionner cette série de photos du Maroc qui vous enchantera.

EN CONSTRUCTION
Avertissement
Voici quelques conseils à retenir pour effectuer un voyage sans soucis.
Argent
  • Même si les prix peuvent vous sembler bas, ils sont souvent gonflés pour les touristes. Vous devez débourser le tiers du prix demandé pour un juste prix. Par exemple, si on vous demande 30 dh, 10 dh est le maximum que vous devriez payer.
  • Avant de monter dans un taxi, assurez-vous qu’il y ait un compteur horokilométrique (taximètre) et qu’il fonctionne. Demandez au chauffeur de l’activer lorsque vous montez, avant la course. Cela vous évitera des quiproquos. Les courses en petits taxis coûtent autour de 6dh et des grands taxis 3 dh. Au-delà de ce prix, ce n’est pas le juste prix de la course.
  • Faites affaires avec les guides touristiques officiels. Ceux-ci détiennent une carte avec photo et leur nom et il est indiqué « Guide de l’office du tourisme ». Bien que les prix soient légèrement supérieurs, leurs connaissances de l’histoire sont garanties. Cependant, même si vous prenez soin d’indiquer que vous ne souhaitez pas acheter quoi que ce soit, le guide vous conduira dans des boutiques, car il obtient un pourcentage des ventes. Aussi, tentez de ne pas faire coïncider vos visites avec les appels à la prière. Nous avons vu des guides abandonnés des touristes dans des médinas pour courir prier.
  • Et si quelqu’un vous propose de l’aide, refusez! Il y aura forcément une facture au bout! Apparemment, la gentillesse se monnaye malheureusement. Si vous avez besoin d’indications, demandez à une femme. Elle vous informera gracieusement avec le sourire!
Commodités
  • Ayez toujours en main des papiers mouchoirs, car bien que vous trouverez des toilettes conventionnelles, rares sont celles qui ont du papier hygiénique.
  • Le chauffage de l’eau chaude se fait fréquemment par combustion au charbon. Informez-vous à quelle heure l’eau chaude est disponible. Souvent, l’eau vous semblera bien tiède.

 

Le départ
Après un départ retardé, l’avion de Royal Air Maroc s’est envolé à 22 h, heure du Québec. Beaucoup de turbulence : on aurait dit un chemin de gravier!
Deux repas nous été servi : un souper et un petit-déjeuner.

 

Anecdote : Aéroport de Casablanca…
À notre arrivée, dans l’enceinte des douanes, un choc culturel et total nous a laissés pantois : à l’infini des hommes et femmes, tout vêtus de djellaba blanche (et les femmes avec des foulards), faisaient la queue aux guichets. C’était assez impressionnant. En file d’attente, j’ai discuté avec une Marocaine « occidentale » qui m’a prise que tous ces gens arrivaient du pèlerinage à La Mecque, en Arabie Saoudite.
Désolation
Nous avons pris le train à partir de l’aéroport de Casablanca. Nous voyons que désolation : on dirait qu’il y  a eu la guerre récemment. Les habitations sont en ruine comme après un bombardement. Aussi, beaucoup de maisons de tôle.
Anecdote : Taxi…
En descendant du train (et même de l’avion), les chauffeurs de taxi nous attendaient de pied ferme. Après discussion, nous en avons choisi un qui nous conduit à un hôtel différent de celui que je réclamais (il clamait qu’il était mauvais et sans eau chaude). Il a exigé 30 dh pour la course. Nous croyons qu’il s’agissait d’un prix raisonnable. Plus tard, nous nous sommes rendu compte qu’il nous avait dupés puisqu’un autre chauffeur pour un trajet similaire demandait 7 dh. Morale : prendre des taxis qui ont un compteur et bien vérifier qu’il est à zéro.

 

Casablanca
Casablanca est une ville très sale, du moins l’endroit où nous nous trouvions. Pour nous diriger, il est inutile d’avoir une carte puisque les noms des rues sont inexistants (pas de panneaux).
La mosquée Hassan II
La mosquée Hassan II est impressionnante par sa taille. En fait, il s’agit d’un site très élaboré, avec place et bâtiments. Elle surplombe la mer. Malheureusement, les non-musulmans n’y ont pas accès.

Casablanca
 

Restaurant Au petit poucet, Casablanca

Beau petit restaurant français où l’on mange et boit (vin et bière) tranquillement et à bon prix.

En route vers Rabat
Entre Casablanca et Rabat, le décor est totalement différent de celui de la ville : aucun bidonville, aucune habitation en décrépitude.
Rabat

Dès notre arrivée à Rabat, cette ville nous a charmés. Très propre, moderne, tout semble différent de Casablanca. Nous décidons rapidement d’y passer 2 nuits.

Nous avons parcouru la médina où vendeurs de toute sorte étalaient leurs produits. J’ai tenté de marchander un éventail (prix demandé 15 dh) par principe, sans succès. Le vendeur a baissé pour 13 dh! Je suis partie et j’ai continué d’avoir chaud.
Kasbah des Oudaïa

Mohammed nous a traînés dans tous les recoins de la casbah, nous montrant une ruelle, une porte, une maison, la plage, tout en discutant et nous expliquant les différents symboles.

Les ruelles sont magnifiques avec leurs petites portes bleues.
Dans le jardin andalou, on y trouve les fleurs que je m’évertue à faire pousser l’été chez moi. Un beau petit coin où se détendre, le Café maure, nous a permis d’observer la mer, les petits bateaux et la ville de Salé. Un bon endroit où déguster un thé à la menthe et reposer nos pieds fatigués.
Anecdote : Guide…
Dès notre entrée dans cette forteresse, nous avons été harponnés par Mohammed, très affable, qui a voulu nous montrer l’entrée. Nous l’avons suivi, puis suivi pour, en fin de compte, nous faire demandes 120 dh! Nous pensions lui laisser un pourboire raisonnable. J’ai réussi à marchander pour 5 €. Une fortune! La prochaine fois qu’un Marocain nous aborde, ce sera : Combien?
Mausolée  Mohammed V
D’une  richesse infinie, le mausolée Mohammed V surplombe la ville et côtoie la tour  Hassan qui ne fût jamais terminée. À l’intérieur du mausolée, gardé par un  garde en tenue d’apparat, les tombeaux de Mohammed V, Hassan II et son frère  occupent la place centrale. Le plafond orné de vitraux, de riches boiseries est  à couper le souffle.
Mausolée Mohammed V


Anecdote :  La course…

Le sport  national du Maroc n’est pas le soccer (football) tel que faussement répandu. En  effet, les Marocains courent toujours pour… ne pas se faire frapper par les automobiles!  Les chauffeurs  arrivent de toute part et les voitures ont priorité partout. Il  est très angoissant de traverser les boulevards.

La nécropole de Chellah

Ancienne enceinte romaine de 1339, la nécropole de Chellah renferme de splendides ruines issues d’un tremblement de terre en 1755. Le site est très grand et assez bien conservé. La lumière et la couleur sont magnifiques.

Nécropole de Chellah


Le palais  royal
En passant  par l’entrée de service de l’enceinte où il faut montrer patte blanche  (passeport) au commissariat de police, nous débouchons sur une petite ville ne  soi puisque 2 000 personnes y vivent.

Le palais en  tant que tel ressemble à un immense hôtel luxueux. Un grand parc face palais  nous permet de déambuler et de l’admirer.

Restaurant  Balima, Rabat

Une immense  terrasse où les Marocaines dégustent leur boisson préférée, une autre terrasse au-dessus du restaurant, tout cela situé sur une grande place remplie d’arbres. Le repas  était correct, agrémenté de vin ou bière.

Gare à la pluie noire issue de la chaudière.

Repas pour  deux : 202 dh

Restaurant La Bamba, Rabat

Dans une  ambiance feutrée (bougie sur la table), on nous offre le choix de tables d’hôte « touristiques » ou « à la Marocaine ». Un repas correct avec un service hors pair et sympathique.

Repas pour deux : 287 dh

Avec classe…

Pour les distances, vaut mieux débourser un peu plus et prendre le train en première classe où on retrouve plus de confort et l’air conditionné.
Tanger

En arrivant à Tanger, vaux mieux se diriger vers la plage où pullulent des hôtels, pensions et riad dans toutes les gammes de prix. Également, les bars, discothèques et restaurants offrent un choix hétéroclite.

Sable fin

Tanger comporte une magnifique et immense plage. Malheureusement, la mer est polluée. Dommage, car elle pourrait facilement faire compétition avec celle d’Agadir…

Plage de Tanger

Kasbah de Tanger

Cette kasbah est un labyrinthe sans fin où il est facile de s’y perdre et ou les pseudos guides nous attendent. Le minaret octogonal très ancien est d’une grande beauté.

Musée des arts marocains et des antiquités
Ce petit musée au cœur de la casbah offre aux visiteurs des pièces archéologiques, dont des urnes funéraires et des sarcophages qui ont traversé le temps.

Restaurant no 1, Tanger

Le restaurant no 1 est le pire rencontré. Musique tonitruante, serveur invisible et crevettes pâteuses (trop cuites), nous ont fait quitter l’endroit rapidement et sans dessert.
Lorsque le propriétaire nous a demandé si c’était bon, nous lui avons signifié notre déception. Il s’est empressé de nous dire qu’il s’occuperait personnellement de nous lors de notre prochaine visite. Tozz!
L’hébergement…
Hotel Galia, Casablanca
3/5
300 dh
chambre de l’hôtel Galia
Situé dans une rue sans issue (parce qu’ils sont en train de détruire l’hôtel Lincoln) très sale à côté du bar Mal assis, l’hôtel Galia accueille de nombreux touristes. Une chambre minuscule dans laquelle il y avait douche et lavabo (toilette à l’extérieur), surplombant un patio, plutôt propre, nous a abrité pour une nuit. Une minuscule souris est venue nous saluer au matin.
Hotel Splendid, Rabat
460dh/2 nuits
3,5/5
A 5 minutes à pied de la gare – Rabat ville – se situe l’hôtel Splendid qui porte bien son nom. Datant de 1920 avec des escaliers de marbre et un patio verdoyant et paisible, cet endroit retient notre attention.
patio de l’hôtel Splendid
La chambre assez propre et de bonne dimension comporte douche, lavabo et toilette. Lit confortable. Cependant, il y a des retours de fumée en provenance de la cheminée : une odeur de fumée gâche un peu notre plaisir. Dommage qu’un chien aux alentours nous a empêché de dormir avec ses aboiements.
Hôtel de Paris, Tanger
350dh
1/5
Situe sur la rue très animée Pasteur et face au bureau touristique, l’hôtel de Paris n’est pas un endroit où nous retournerions.
chambre de l’hôtel Paris
Bien que notre chambre donnait sur le patio, des hommes ont discuté tard dans la nuit nous empêchant de dormir. De plus, l’odeur de moisi et de vieilles boiseries était saisissante.
Hôtel Bristol, Tanger
300dh
*5/5
Cet hôtel, à quelques pas de la baie de Tanger, est d’une propreté irréprochable. Ca sentait vraiment très bon partout.
De la fenêtre, nous pouvions apercevoir la mer et la côte espagnole (Gibraltar). Nous recommandons chaudement cet établissement.
chambre de l’hôtel Bristol
Hôtel Bab Boujloud, Fès
700dh/2 nuits
3/5
Face à la porte bleue de la médina, ne désemplit pas. Il est vrai que c’est un emplacement de choix. Le calme y est surprenant malgré l’endroit. C’est propre, confortable et ça sent bon. Par contre, pour prendre une douche, il faut s’assurer d’un horaire pour avoir de l’eau chaude.
Vue de la chambre, Hôtel Bab Boujloud
Note : une touriste allemande établit à l’hôtel  depuis une semaine nous a montré une photo d’une blatte. En 2 jours, nous n’avons rien vu de cela.
Hôtel Palace, Meknès
3/5
Au cœur de l’action et du centre-ville, cet hôtel offre à bas prix le confort désiré.
chambre, Hôtel Palace
Cependant, le bruit de la ville (musique des bars, entre autres) et le retour de fumée dû aux cheminées sont à noter. Lorsque la fenêtre est fermée, tout devient calme.
Hôtel Safari Atlas, Midelt
2/5
Très grande chambre pour 4 personnes, donnant sur la rue, offre une propreté quelconque. J’ai demandé à ce que les draps soient changés, car ils semblaient douteux. Il n’y a pas d’eau chaude du tout, malgré qu’on nous a promis à 18 h. Il y a cependant très peu d’endroit où dormir dans cette ville.
chambre de l’hôtel Safari Atlas
700dh/2 pers.
Nous avons été rabattus par Abdel pour aller en bivouac dans le désert. J’ai habilement négocié, passant de 450dh à 350dh/personne incluant le transport de Erfoud à Merzouga.
En fin d’après-midi, coiffé d’un « chèch », nous sommes montés sur nos dromadaires en direction de l’oasis. Étonnamment, le dromadaire sent moins que le cheval. Après 30 minutes, la randonnée aurait été suffisante.
randonnée à dos de dromadaire
1 h 30 plus tard, nous sommes arrivés à l’oasis où notre bivouac, une tente berbère rustique sans drap (et les couvertures sur le dromadaire nous servaient pour le « lit »), nous attendait.
tente berbère
Nous avons bu un thé à la menthe. Plus tard, nous avons mangé un délicieux tajine de poulet devant notre tente.
En soirée, les chameliers sont devenus musiciens et ont animé notre soirée au son des tam-tams africains. Le ciel s’est paré de milliards d’étoiles et la voie lactée était très apparente. Je n’avais jamais vu un ciel aussi magnifique. C’était saisissant.
Nous nous sommes couchés tôt pour être dispos au levée du soleil. La nuit fût un peu angoissante pour moi, moi qui ne suis pas  peureuse de nature, j’avais toujours l’impression qu’une bête montait dans mon pantalon.
A l’aube, nous nous sommes levés, avons pris notre petit-déjeuner
salle à dîner berbère
et avons grimpé la dune pour admirer le levée du soleil. Il n’a pas pris des teintes prononcées, il était jaune clair.
Levée du soleil dans le Sahara
Je recommande à tous cette expérience dans le désert, surtout pour y voir les étoiles. Par contre, une autre organisation serait souhaitable pour les personnes désirant plus de confort (draps) et intimité (toilette).
Hôtel Oasis, Tinghir
250dh
3/5
Face à la gare d’autobus, au centre-ville, cet hôtel n’a aucun charme. La chambre est propre et il y a de l’eau chaude, une rareté au Maroc. Le lieu est particulièrement bruyant (véhicules et chiens errants qui jappent).
chambre de l’hôtel Oasis
540dh/2 nuits/2 pers.
*4/5
Recommandé par des Français rencontrés à Meknès, cet hôtel de banlieue est quasiment parfait : tranquillité, espace, eau chaude, piscine, air climatisé. Nous avons même décidé de rester une journée de plus, tellement nous étions bien dans ce coin de pays.
piscine de l’hôtel Drâa
L’ombre au tableau est qu’il est loin du centre. Donc, l’utilisation de grand taxi est de rigueur (à moins d’avoir une voiture) et les restaurants sont rares à proximité.
Hôtel Le Corail, Marrakech
500dh/1 nuit/2 pers.
4/5
Hôtel tape-à-l’œil, avec nos standards nord-américains, en apparence, puisque l’eau chaude y est déficiente. A rejeter à cause de son prix élevé et de l’absence d’eau chaude.
Bassin de la salle à manger
550dh/2 nuits
3,5/5
Au cœur de la médina et pourtant paisible le soir, ce riad très ancien nous transporte dans un autre univers. Ses plafonds très hauts, son patio,
patio du riad El Mess
ses murs épais peints de couleurs chaudes, avec des céramiques et un ameublement recherché, rien ne ressemble à ce que nous connaissons.
salle pour le petit-déjeuner du riad El Mess
chambre du riad El Mess
Notre chambre, aveugle, sent le renfermé. Le lendemain, nous changeons pour une chambre avec fenêtre.
2 terrasses sur le toit permettent d’admirer l’ensemble de la ville et la mer.
Terrasse sur le toit du riad El Mess
Le café est infecte. L’eau de la douche est tiède.
Hotel Le Royal, El Jadida
490dh/2 nuits
3,5/5
Dans un magnifique décor fait de mosaïques et de petits salons, les chambres tout autour sont simples, confortables et propres.
couloir de l’hôtel Le Royal
Comme il est situé sur la rue principale, il faut prendre une chambre donnait sur un mur pour avoir de la tranquillité, un peu.
L’eau de la douche est tiède.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :